Ces dernières semaines ont été marquées par les atermoiements concernant la participation où non de Karim Benzema à l’Euro 2016, qui va avoir lieu en France. Malheureusement au grand dam de nombreux fans de l’EDF, l’attaquant madrilène englué dans l’affaire de la sextape de son coéquipier en sélection nationale, Mathieu Valbuena, n’a pas été retenu dans la liste des 23 qui représenteront les Bleus en Juin prochain. Tous les espoirs de la patrie réside donc sur les épaules de Antoine Griezmann, flamboyant cette année avec l’Atletico, mais aussi sur André-Pierre Gignac, certes prolifique cette saison avec plus de 30 réalisations mais dans un club évoluant de l’autre côté de l’Atlantique, au pays du tacos, le Mexique, dans un club prénommé Tigres. Pour finir, il y a aussi Olivier Giroud, attaquant d’Arsenal qui vient de finir à la seconde place du championnat d’Angleterre.  L’ancien Montpelliérain vient d’inscrire son premier triplé dans le championnat anglais face à … Aston Villa (dernier du classement et déjà relégué depuis belle lurette). Toujours est-il que ses prestations depuis le début de l’année 2016 n’ont pas rassuré grand monde. En championnat, il a connu un passage à vide de près de 4 mois, qui a scellé tous les espoirs de titre de son club. Même s’il a retrouvé en fin d’exercice un semblant d’efficacité, le scepticisme règne toujours au moment où l’on évoque son cas.

Dans le 4-3-3 que compte instaurer, Didier Deschamps, Olivier Giroud devrait occuper la pointe de l’attaque, ce qui devrait pousser Antoine Griezmann à évoluer sur un côté.

C’est dans ce contexte que l’attaquant de 29 ans a gentiment accepté de se prêter lundi 16 Mai 2016 à un jeu de questions-réponses et il envoie du lourd !

Olivier Giroud, vous avez inscrit un triplé face à Aston Villa, 3 jours après l’annonce de la liste des 23 de Didier Deschamps, qui vous a incorporé à ce groupe. Etait-ce une façon pour vous de lui rendre la pareille ?

– Oui et non, car dans un premier temps, mon objectif de base était clairement de bien finir en championnat, surtout à domicile devant nos fans, et d’assurer la troisième place qui nous assurait de ne pas avoir à disputer un 3ème tour préliminaire de Ligue des Champions, en Août prochain. On sait d’expérience qu’il peut s’avérer très relevé. Mon but était donc de faire un bon match pour assurer cet objectif, mais j’ai fait mieux en inscrivant mon premier triplé en Angleterre et en réalisant une très solide prestation d’ensemble, donc j’en suis très satisfait. Après si ma performance a fait écho en France, et qu’elle a pu conforter le sélectionneur dans son choix, ce n’est que du positif.

Comprenez-vous les doutes entourant votre capacité à mener l’attaque de l’EDF, surtout en l’absence du fer de lance, Karim Benzema ?

– Les doutes et les critiques j’y suis confronté depuis très longtemps. Depuis mes années passées du côté de Tours, mon passage à Montpellier et même maintenant ici à Arsenal. Ça fait partie du métier. On effectue un métier où l’on est très exposés. Donc les critiques font partie du jeu. Maintenant elles ne sont pas toutes fondées, comme lorsque j’entends que je ne suis pas un attaquant de premier plan. Je joue quand même dans un des plus grands club au monde. Je ne suis pas un Aguero, un Lewandowski ou un Ibrahimovic mais avec mes qualités et ce que je peux apporter à une équipe, je ne me sens pas loin d’eux. Concernant Karim, lorsque vous le qualifiez de « fer de lance », je ne peux pas vous rejoindre, car lorsqu’il était avec nous, il était ancré au collectif et il était le maillon qui était censé achever le travail de tout un groupe. Certaines fois, il l’a fait avec brio, d’autres fois non.

Lorsque vous dites que vous n’êtes pas un « Aguero, Lewandowski ou Ibrahimovic », vous vous considérez donc comme un attaquant d’une classe inférieure ?

Ça c’est vous qui le dites !

Mais c’est ce que pense un grand nombre de Français car jamais dans votre carrière, vous n’avez totalisé une saison à plus de 30 réalisations ?

Si pour vous être un attaquant de classe mondiale se résume à inscrire plus de 30 buts par saison, dans ce cas tous les buteurs jouant dans des championnats mineurs tel que la Bulgarie, l’Islande, le Mexique où l’Inde sont des buteurs de classe mondiale. Moi je prends aussi en compte l’activité que l’on a sur un terrain, les efforts effectués pour le collectif, les passes décisives. Il s’agit d’un ensemble. Après l’avis des Français m’importe très peu, car on sait de nature que c’est un peuple extrêmement critique.

Vous faites référence à l’avis des français, votre sélection pour l’Euro a suscité énormément de réactions, notamment dû à la non-sélection de Hatem Ben Arfa. Des groupes se sont constitués sur les réseaux sociaux souhaitant votre blessure avant l’Euro. Comment le vivez-vous ?

Même si l’avis des 66 millions de sélectionneurs français m’importe peu comme je l’ai dit précédemment, cela a quand même est quand même dur à vivre. Car ma famille a eu vent de tous ces groupes et cela les a énormément affecté. Du coup, cela rejailli quelque peu sur moi. Le fait d’être si peu estimé par mon pays ne laisse pas insensible car j’ai toujours tout donné lorsque je portais le maillot de l’EDF. Et j’ai d’ailleurs effectué d’assez bonnes prestations ces derniers temps sous le maillot Bleu, notamment en Mars dernier lors du match face aux Pays-Bas. Ce désamour est à mes yeux injustifié. Le sélectionneur a fait ses choix en toute conscience, s’il estime que Hatem Ben Arfa n’a pas toutes les qualités requises pour figurer dans le groupe France, ce n’est tout de même pas de ma faute (énervé).

Ne redoutez-vous pas toute la pression populaire qui s’abattra sur vous en premier lieu en cas d’une contre-performance de l’EDF ?

Il est clair que si l’on ne réalise pas un grand Euro, des coupables seront désignés et j’aurais de très grandes chances d’en faire partie. Jouer devant son pays, avec la pression de tout un peuple n’est pas une chose évidente à gérer. Si le scepticisme m’entoure d’ores et déjà alors que la compétition n’a pas commencé, qu’en sera t-il lors du commencement ? Je n’ai pas envie de servir de bouc-émissaire en cas d’échec collectif. Donc on verra comment va se dérouler la préparation ainsi que les matchs amicaux et je prendrai alors mes dispositions.

Qu’entendez-vous par « vos dispositions » ?

Rappelez-vous de ce qu’a vécu Thiago Silva lors de la Coupe du monde 2014 avec le Brésil. Avant l’événement , il était considéré comme étant le meilleur défenseur du monde. Mais submergé par l’émotion, tétanisé par l’enjeu, il a été incapable de supporter la pression et a conduit indirectement à la chute de son pays. Neymar était l’arbre qui cachait la fôret.  Thiago Silva n’a pas été en mesure d’apporter la sérénité nécessaire à l’effectif, lui même étant déjà très friable, son carton jaune pris de manière stupide en atteste, inconsciemment il avait lâché ses coéquipiers. Pour en revenir à moi, je ne tiens absolument pas à vivre pareil désagrément au cours de cet Euro. Si je sens qu’au cours des matchs amicaux, l’alchimie n’est pas présente au sein du groupe, je renoncerai de facto à ma place en EDF pour cet Euro.

Si les conditions ne sont pas réunies pour réaliser un grand parcours, vous seriez prêt à claquer la porte à l’EDF ? Vous tenez là un discours en contradictions totales avec ce que vous avanciez tout à l’heure.

Je le sais bien, mais je privilégierai ma carrière en club, plutôt que ma carrière en EDF si je devais faire un choix. J’en reviens à Thiago Silva, il a mis énormément de temps à se remettre du traumatisme brésilien. Je ne veux pas vivre la même épreuve. J’ai toujours surmonter les obstacles auxquels j’ai été confrontés durant ma carrière, mais celui-ci (ndlr: l’euro 2016) pourrait m’être fatal.

Vous avez conscience que si ces propos sont publiés avant le début de la compétition, vous risquez votre place pour la compétition et pour la suite en EDF ?

C’est la raison pour laquelle je vous demanderai de ne pas publier cette interview tout de suite, mon attaché de presse reviendra vers vous pour superviser l’article d’une part et pour vous mentionnez à quel moment le publier. Je compte sur votre compréhension la plus totale.

Dans un souci d’information pour vous lecteurs et en concertation avec toute l’équipe de SportEuro, nous avons dans l’interêt collectif décidé de publier l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.