Contre l’Ukraine, l’Allemagne a gagné 2-0 grâce des buts de Mustafi et Schweinsteiger mais plus que la performance de la Nationalmannschaft, c’est son entraîneur Joachim Löw qui a plongé la main droite dans son caleçon avant ensuite de renifler ses doigts, un geste qui vient d’une ancienne tradition  allemande.

Comme souvent lors des matchs à enjeux, l’entraîneur de la sélection germanique était sous pression. Et quoi de mieux que de se gratter les parties génitales et les fesses pour avoir de la chance et ensuite gagner le match?

Un geste utilisait autrefois par les empereurs, rois germaniques à l’époque du Saint-Empire romain germanique au XVI ème siècle pour remporter des guerres.

Auparavant lors de la coupe du monde 2010, Joachim Löw s’était aussi illustré en se curant le nez sur le banc de touche, encore un énième gri-gri de l’entraîneur allemand.

Cependant un gri-gri qui ne lui avait pas porté chance en 2010, c’est pourquoi le technicien champion du monde 2014 a voulu changer de geste superstitieux comme il le révèle au quotidien Ballsgate.

« En 2010, en Afrique du Sud, je me curais le nez sur le banc de touche pour que les dieux nous accordent la chance de gagner. Mais ceci n’a pas fonctionné, donc j’ai demandé à Franz Beckenbauer, entraîneur allemand champion du monde en 1990, son secret pour gagner. Kaiser Franz m’a donc révélé que seul la vérification des parties génitales permettait la victoire. Depuis 2014, je fais ce geste avant chaque match, et ça nous a porté chance puisque nous avons remporté la coupe du monde ; donc aujourd’hui je continue ce rituel avant ou pendant chaque match. »

Attendez-vous à revoir le gri-gri durant les prochains matchs allemands !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.