Alors que les Olympiens ont concédé une énième défaite, ce dimanche soir sur la pelouse de la Beaujoire à Nantes en conclusion de cette 25ème journée, ils ont aussi du faire face à un autre coup dur, qui pourrait leur porter préjudice dans leur lutte pour une place en Europa League avec la sortie sur blessure de Bafétimbi Gomis !

Leur seul attaquant digne de ce nom, auteur d’un doublé hier soir, a dû céder sa place à la 65ème minutes de jeu suite à une entorse du genou si l’on en croit les déclarations du coach phocéen Rudi Garcia lors de la conférence de presse d’après-match.

L’ancien coach de l’AS Roma est maintenant bien embêté puisque pendant le mercato d’hiver qui s’est achevé, il y a 10 jours, les dirigeants n’ont pas jugé utile de prendre une doublure à Bafé Gomis. Cette blessure a provoqué l’ire de Garcia dans les travées de la Beaujoire. S’en prenant directement à Jacques-Henri Eyraud, il lui a reproché son manque d’initiatives dans le recrutement concernant le poste d’attaquant. Morceaux choisis :

RG : « Ce que l’on redoutait est maintenant arrivé, Bafé s’est pété le genou, comment on va faire maintenant. Depuis mon arrivée, je demande un renfort en pointe pour soulager Gomis. Mais dans ce club, vous n’en faites qu’à votre tête. On peut claquer 30 millions pour rapatrier Dimitri (Payet), mais investir une dizaine de millions sur attaquant décent c’était trop demandé. »

J-HA :  » C’est pas qu’on ne voulait pas Rudi, mais comme on te l’a dit, notre but c’est d’attirer avec Andoni (Zubizarreta) un attaquant de classe mondiale durant le mercato d’été. Parce que bon malgré tout Gomis, c’est pas ce qu’il se fait de mieux aujourd’hui. Donc acheter une doublure à Bafé, qui lui même sera remplaçant l’an prochain, c’est pas le top. »

RG :  » (sur un ton irrité) Gomis pas le top, le mec il en est quand même à 16 buts en championnat, il égale son record à la 25ème journée, donc bon on a quand même vu pire dans l’histoire du club. »

J-HA :  » Ne t’énerve pas Rudi, tu as compris le sens dans lequel je voulais aller. » Mais je te rejoins dans l’idée, la blessure de Bafé intervient à un mauvais timing. » Mais bon, n’a t-on pas des solutions sur le banc de touche » 

RG :  » (énervé) Des solutions !!! Allo la Lune, ici la Terre. Si par solution tu veux me parler de Bouna Sarr, on est très mal barré, moi je te le dis. Ce mec ne sait faire que courir, en soit c’est une qualité tu me diras, techniquement et tactiquement, ce type c’est une calamité. Je me demande honnêtement ce que pouvait bien lui trouver Franck Passi. Je le fais jouer par défaut parce que je n’ai pas de recours mais vu son entrée en jeu, je me demande si je ne vais commencer à faire jouer les jeunes Porsan et Rabillard si la gravité de la blessure de Bafé est avérée ». 

Précédent1 of 2
La suite à la prochaine page

Commentaire Facebook