L’équipe de France s’est imposée (4-0) face aux Pays-Bas hier soir. Les hommes de Didier Deschamps ont été très convaincants pour reprendre la première place du groupe à la Suède.
Un homme a crevé l’écran hier, il s’agit de Thomas Lemar qui a notamment inscrit un doublé. Installé sur le flanc gauche de l’animation offensive tricolore, le Monégasque a été dans tous les bons coups. Il s’est positionné dans l’esprit du sélectionneur comme un titulaire en puissance à moins d’un an du Mondial 2018.

S’il y en a un qui a des inquiétudes à avoir, c’est bien Dimitri Payet. Le Marseillais était le titulaire du poste l’an passé, mais depuis l’émergence de Lemar, l’ancien joueur de West Ham a perdu du crédit aux yeux du sélectionneur. Preuve en est, il n’a même pas été convoqué par Deschamps pour ce double affrontement face aux Pays-Bas et au Luxembourg.

Le principal intéressé vit très mal la situation. L’équipe de SportEuro a réussi à joindre le joueur marseillais par téléphone. C’est un Dimitri Payet extrêmement lucide sur sa situation que nous avons eu. Morceaux choisis.

« L’équipe a réalisé un très beau match, je dois bien l’avouer. Collectivement les gars se trouvaient plutôt bien. Il y avait de la cohésion dans le jeu de passes, le jeu sans ballon. Tous les mecs étaient impliqués, ça faisait plaisir à voir. Il est clair que Thomas (ndlr:Lemar) a réalisé une très grosse prestation. Ça va être à moi de cravacher et prouver au coach que j’ai toujours ma place en équipe de France.
Je ne me morfonds pas sur mon sort mais le coach aurait pu avoir la décence ne serait-ce que de m’appeler pour me signifier que je ne figurerai pas dans le groupe. Je revenais de blessure et il a cru bon de ne pas me convoquer. Je respecte ça décision mais sur le coup ça m’a quand même fait mal. J’avais l’impression d’être un pantin avec lequel il a pu s’amuser. Il a joué avec mes sentiments après l’Euro 2016, j’avais l’impression d’être un taulier de cette équipe. Un an plus tard, je me rends compte que la donne a totalement changé. »

Le Réunionnais s’est montré particulièrement déterminé à regagner sa place dans le groupe France. Gageons qu’il parvienne à retrouver son niveau d’il y a 2 ans, où il marchait sur l’eau.

Commentaire Facebook