La performance de l’OM hier soir face au Stade Rennais a été affligeante au possible. Une défense passoire, un milieu de terrain inexistant, une attaque réduite au silence. La faillite collective aura été totale, mené (0-2) au bout de 10 minutes de jeu, les Olympiens n’ont jamais semblé dans le coup. Nous sommes en train de ressasser de manière perpétuelle mais il faut sauver cette défense de Marseille. Les semaines se suivent et se ressemblent comme un perpétuel recommencement.

Les supporters attendaient beaucoup de cette nouvelle charnière Rami-Abdennour, ils n’ont pas été déçus. Au bout de 2 minutes, Ismaila Sarr se débarrassait d’Abdennour tel un plot pour servir Whabi Khazri qui devançait l’intervention de Rami d’une sublime Madjer pour tromper Steve Mandanda.

En zone mixte, le défenseur tunisien sorti sur blessure n’a pas tari d’éloges sur le jeune sénégalais :

« Il nous a clairement mis la misère ce soir (ndlr:hier). Il est rapide, puissant, technique. Ce sera une menace pour toutes les défenses c’est sûr. Je vais être honnête, je manquais clairement de rythme pour pouvoir le suivre. En face de moi, j’avais l’impression de voir Usain Bolt tellement il allait vite. Je ne pouvais pas le suivre. Avec Khazri qui remuait dans tous les sens sur le front de l’attaque, j’étais rapidement dans le rouge. »

Il n’était pas le seul à blâmer dans ce naufrage défensif. Patrice Evra a été fantomatique sur son côté gauche. Il est coupable sur le deuxième de Benjamin Bourigeaud en oubliant totalement de se replacer. Jouer avec Evra, c’est pire que de jouer à dix !! Il a laissé Abdennour livré à lui-même. Ce n’était guère mieux pour Adil Rami qui a souffert face à la vivacité de Whabi Khazri. Les 3 joueurs censés être les piliers de cette défense ont tous récolté un carton jaune. Un mot aussi Sakai qui a été sacrifié par Garçia, il a été remplacé à la 35ème minute. Plutôt que de changer son côté gauche, il a préféré sortir le nom le moins ronflant de sa défense et pourtant pas le plus catastrophique.

Match à oublier pour les phocéens et une réaction d’orgueil est attendue en Europa League puis en championnat face à Amiens.

Commentaire Facebook