Le sélectionneur de l’EDF, Didier Deschamps, s’est présenté il y a quelques minutes pour la conférence de presse d’avant match du match France-Biélorussie. Tous les esprits sont tournés sur la rencontre décisive de demain pour la qualification directe en coupe du monde. Outre les questions tournant du dispositif tactique qu’il emploiera ce mardi, le coach des Bleus n’a pas pu échapper à la question concernant les critiques déployées par Samir Nasri à son encontre.

Comme à son habitude, le sélectionneur ne s’est pas montré très loquace devant la presse et a préféré botter en touche :

« Je me focalise uniquement sur la rencontre de demain, je ne m’intéresse qu’aux joueurs présents pour ce match décisif. »

Une fois la conférence de presse terminée et les micros éteints, Didier Deschamps a mis les pieds dans le plat. S’adressant à l’attaché de presse, il a eu ses mots à l’égard de Samir Nasri:

« Ce petit con ferait mieux de se concentrer sur sa pitoyable carrière plutôt que de balancer des conneries pareilles dans les médias. C’est exactement pour cette raison que je l’ai écarté de la sélection. Il a une tendance à toujours vouloir la ramener pour un oui ou pour un non. La vérité c’est qu’il n’a jamais bon en EDF, il y a 4 ans, il était dans l’équipe et on est allés en barrage. Tout le monde se souvient de sa prestation merdique lors du match aller face à l’Ukraine. C’est Mamad (ndlr: Mamadou Sakho) qui nous a sauvés lors du retour. Je vais l’appeler pour lui dire ma façon de penser à celui là. Il nous sort ça juste avant des matchs couperets afin que l’on parle de sa petite personne. Comme si à cet instant, on avait besoin de ça »

Cette sortie va relancer le feu aux poudres entre les 2 hommes qui ne s’apprécie pas. Tant que Didier Deschamps sera à la tête de l’EDF, le joueur d’Antalyaspor ne risque pas de revenir sur sa décision de ne plus porter le maillot bleu.

Commentaire Facebook